top of page

MA "TOUT DOUX" LISTE

En cette nouvelle année, je continue de vous prodiguer mes conseils en matière de bien-être, de lâcher prise, de temps pour soi. Plus que jamais, avec le climat extérieur, je pense que nous devons trouver des endroits refuges (des safe places), des moments réconfortants, qui permettent aussi de revitaliser notre corps (très important en hiver), de reprendre des forces, de renouveler notre énergie vitale.

Parce que faire une pause est nécessaire ! Et que "rien faire" ne consiste pas seulement à scroller son feed Instagram, à rattraper les machines en retard ou à préparer à manger !

Voici les pratiques que j'ai mises en place récemment et qui me font un bien fou !

Elles s’ancrent chacune petit à petit dans mon quotidien, et je prends toujours un peu de temps pour l’une d’entre elles. Pensez toujours aux nombreuses heures que vous passez à être active (au travail, avec vos amis, votre famille, dans les transports, sur vos écrans) versus le temps que vous passez à reposer votre esprit et votre corps. On inverse un peu la vapeur cette année ?


De la lecture


Petite, j’ai passé le plus clair de mon temps à lire. Les livres imposés par l’école, des classiques de la littérature, qui m’ont toujours beaucoup plu (comme Madame Bovary ou Les Misérables), mais aussi des livres que mes parents m’achetaient (des romans d’ado, des romans policiers, des magazines de mon âge). J’étais plutôt une enfant calme et solitaire, je me réfugiais donc avec plaisir dans toutes ces histoires. Cela m’a valu d’être toujours première à la dictée, d’avoir des facilités à l’écrit, en grammaire et en conjugaison. J’ai  même eu 18 en philo au Bac (alors que c’était le plus faible coef de ma spécialité).



lolita delprat lit

Avec un profil plutôt littéraire donc, je me suis pourtant tournée vers le monde du commerce. Cela ne m’a pas empêchée de lire toutes les biographies de couturiers célèbre lorsque j’ai étudié la mode ! Mais avec mon mode de vie d’étudiante puis de jeune salariée, mon émancipation vers la  liberté, la vie Parisienne et tout ce qu’elle entraine, j’ai finalement de moins en moins lu.

Les années ont passé, et à part quelques romans par ci par là, lus l’été quand je prenais un peu de temps, j’ai commencé à passer plus de temps sur mon téléphone et devant des séries que le nez dans un bouquin. J’ai alors commencé à faire des fautes d’orthographe plus fréquemment, à douter entre un mot et l’autre, à ne plus connaitre vraiment les définitions de certains mots. Un sentiment de déception m’a petit à petit envahi, et souvent j’étais en manque d’une histoire écrite. J’avais pourtant toujours le goût des livres, je continuais d’ailleurs d’en acheter, mais ils s’empilaient les uns sur les autres au fil des années. Je commençais parfois à lire quelques pages, puis l’ouvrage retournait sur sa pile.




C’est il y a peu de temps que je me suis dis que je reprendrai bien la lecture, et surtout que j’y accorderai bien plus de temps.

D’un commun accord avec mon amoureux, nous avons décidé de stopper un peu la tv et de s’y consacrer que le week-end, pour regarder un bon film ou une série, et ainsi de passer nos soirées de la semaine à lire ou à faire un jeu de société. L’idée étant aussi de se coucher plus tôt, de récupérer nos nombreuses heures de sommeil de retard.

Le constat est sans appel : moi qui avais beaucoup de difficultés à m’endormir ces dernières semaines (coucou le stress, le cerveau qui mouline, les idées plein la tête qui débarquent à 23h), je m’endormais en un clin d’œil après avoir lu quelques pages.

C’est sans pression aucune que j’enchaine les livres depuis un mois, que je reprends plaisir à en ouvrir un, à alterner les styles de lecture, et que ma pile diminue doucement.


J’ai commencé et continuerai de vous partager mes découvertes littéraires sur Instagram, et vous verrai qu’il y en a pour tous les goûts.


carnet de lecture rosemood sophie astrabie

J’ai aussi découvert sur le compte de Sophie Astrabie (qui me fait beaucoup rire par ailleurs à travers ses posts) son édition spéciale avec Atelier Rosemood. Un carnet où noter ses lectures. Je le trouve très beau, peut être qu’il vous donnera envie de vous y (re)mettre vous aussi :)


> Mon conseil : peu importe la lecture, ou si vous n’aimez pas lire,  2 fois par semaine, décidez de passer une soirée plus calme sans écrans. Mettez votre téléphone en mode avion, laissez la télé ou l’ordi de côté et savourez un moment de calme. Faites de ce moment un rituel, une habitude que vous garderez quoi qu’il arrive chaque semaine.


Des activités manuelles et créatives


Il est bien connu que toutes les activités qui nous font utiliser nos mains (le jardinage, le dessin, la poterie, la couture) activent notre système parasympathique (de repos), stimule notre nerf vague, libèrent les endorphines et réduisent le stress. Si elles sont si bénéfiques, il serait peut-être intéressant de s’y mettre non ? Et je vous assure qu’elles ne requièrent aucun talent !


Mandala


De même que la lecture, les activités créatives ont toujours fait partie de ma vie. Enfant, ma mère m’avait installé un petit coin dans ma chambre où je bricolais tout un tas de trucs. Adolescente, elle m’a installé un atelier de peinture au grenier. J’y ai concocté toutes les œuvres d’art accrochées aux murs de la maison (décrochées depuis !), j’y ai passé des heures à faire de la calligraphie, de la poterie, du dessin au fusain, des peintures abstraites. Bref tout le monde était RA-VI (enfin je crois !). Et je dois dire que cela m’a donné l’occasion de m’évader de mes problèmes d’ados, et que j’y ai trouvé beaucoup de plaisir.

Les récentes années, ma reconversion, mon déménagement, le yoga, la méditation, la création de ma nouvelle activité pro, m’ont redonné le goût de créer, et m’ont donné plus de temps pour réveiller ma créativité. J’ai recommencé à peindre, de temps en temps, j’ai un cahier de mandalas, et une jolie trousse avec pleins de feutres à l’intérieur que je sors régulièrement. Je suis en train de créer des supports ludiques pour les enfants, car je vais bientôt intervenir dans une école maternelle pour leur parler d’alimentation. Avant cela m’aurait pris la tête, de devoir penser à la construction de cet atelier, maintenant je trouve l’idée excitante ! Dans ma maison de famille, à la campagne, j’en profite pour bricoler de nouveau, pour repeindre des vieux meubles, des pièces.


Tout ceci est possible, car j’ai décidé de faire de la place dans mon cerveau bien chargé, et de m’accorder des temps de pause, de silence, de siestes, de marches dans la nature, d’écriture. Ces moments sont une soupape qui me permettent de relâcher la pression, de me couper des “problèmes”, de l’emprise, de la sursollicitation du monde actuel. Toutes ces coupures one refait surgir ma créativité débordante, qui était bien enfouie pendant toutes ces années, par la charge mentale qui m’incombait.


> Mon conseil : Vous n’avez pas besoin de savoir faire, pour commencer à faire ! Lancez vous, et trouver l’activité qui vous fera du bien ! Dès aujourd’hui, listez toutes les choses que vous aimez ou aimeriez faire, et décidez d’un créneau par semaine qui y sera dédié.





0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page